03/06/2018 – Trail d’Ecouves et du Pays d’Alençon

Partager…Share on Facebook

Facebook

Dimanche 3 juin 2018 se déroulait la 18ème édition du trail d’Ecouves et du Pays d’Alençon à Radon (61). Quatre membres du Montville Running Club avaient fait le déplacement dans le cadre de leur préparation à des prochains ultras : Céline et Thierry JOLLY, Frédéric BARGAIN et Arnaud GUENIVET. Guillaume BOUSSARD leur assurait une assistance.

Le parcours de 61 km et 2000m de dénivelé positif et autant en négatif se situait en forêt d’Ecouves (forêt d’une superficie de 15 000 hectares) permettant de rester toujours en sous-bois sans sortir de la forêt et donc au frais malgré une bonne température. Le parcours était roulant en forêt sur des singles. On se serait cru dans les Vosges. Très beau parcours, quelques montées un peu plus techniques mais assez courtes. Beau week-end avec pasta party la veille.

 

Fréd termine en 8h06mn32s à la 72ème place au scratch (sur 166 finishers et 202 partants) suivi de Céline en 8h19mn09s à la 87ème place et 4ème V1F, d’Arnaud en 8h45mn04s à la 111ème place et de Thierry en 9h05mn44s à la 137ème place.

Podium

Félicitations à Céline qui est Vice championne Normandie Trail Long FFA 2018.

Félicitations à tous pour votre participation et pour votre résultat.

Classement général

Crédits photos : Membres du Montville Running Club et organisateurs du Trail d’Ecouves

Récit de Thierry

Retour sur le Trail de 61 km / 2100 D+ en forêt d’Ecouves dans l’Orne.

Samedi 2 juin 2018 : départ de Rouen en camping car accompagnés, pour une fois, de toute la famille.

Nous rejoignons Radon, petite commune de l’Orne où se déroule les différentes épreuves de trail et de marche nordique, dont les championnats de France FSGT de trail court et les championnats de Normandie FFA de trail long.

Marc et Sophie Ridel sont déjà sur place avec leur camping car. Le MRC et les Trailers Normands s’installent doucement. Arnaud Guenivet, Guillaume Boussard (qui fera notre assistance) et Frédéric Bargain nous rejoignent. La fine équipe est enfin au complet. Ce week-end trail s’annonce bien sachant que le beau temps est là et la journée du dimanche s’annonce particulièrement chaude.

Plusieurs Trailers Normands, reconnaissables à leur nouveaux maillots sont aussi de la fête.

La pasta party du soir sera l’occasion de partager un bon moment ensemble et de répondre à quelques questions du quizz local !

Dimanche 3 juin 2018 – 5h45 : lever difficile par manque de sommeil. Petit dej et préparatifs pour un départ donné à 7h00. Nous nous installons dans le sas de départ du 61 km. Marc et Sophie semblent absents pourtant il me semble avoir vu de la lumière dans leur camping car (la suite sera désopilante!).

7h00 pile : départ rapide avec un tour de stade puis direction les chemins de la forêt d’Ecouves. Ça part vite, très vite. Malgré un départ aux aurores, la chaleur commence à se faire sentir. Fred et Arnaud partent devant. Céline est juste devant moi. Dans un premier temps, on enroule facile dans des singles magnifiques. Petit à petit, je suis pris de maux de ventre : je n’ai jamais connu ça avant. Au km 12, coup dur : premier vomito. J’essaie de me calmer mais ces fichus maux de ventre n’en finissent pas. Céline à pris le large et a rattrapé Arnaud. Fred est toujours devant. Je n’ai pas de nouvelles de Marc et Sophie. Km 15: rebelote, encore un vomito. La suite s’annonce compliquée. J’alterne marche et course pour calmer les maux de ventre, ce qui semble toutefois me réussir.

Km 20: Marc me rejoint et m’annonce que j’ai une mine déconfite ! (tu m’étonnes !). Toutefois ça fait du bien de voir les copains et je repars avec Marc comme lièvre (ce qui me fera un plus grand bien). Sophie est derrière à quelques minutes. Marc m’annonce qu’ils ont faillit manquer le départ car ils déjeunaient tranquillement lorsqu’ils ont entendu le décompte du speaker !

On enroule tranquillement jusqu’au ravito du km 26. Arnaud est là et quitte le ravito (il tape un peu dans le dur à ce moment là). Céline est en forme et à environ 6 minutes devant. Fred est à 10 minutes de nous. Ce n’est pas si mal. La chaleur est écrasante.

On repars avec Marc. La cadence est plutôt bonne et je me sens de mieux en mieux. On avance dans une forêt magique : ruisseaux, étangs, rivières : c’est magnifique. Le sous bois nous protège malgré tout de la chaleur même si celle-ci reste pesante.

Direction le point d’eau du km 33. Je me retourne et Marc n’est plus là ! Il accuse le coup. Point d’eau du km 33 : Guillaume est là et m’assiste. J’attends quelques minutes Marc puis je décide de continuer. J’accélère la cadence, je suis de mieux en mieux – direction le ravitaillement du 39ème kilomètre. Je repars avec deux trailers locaux qui dont une belle cadence avec qui je vais partager plusieurs kilomètre en mode blabla run. Arnaud Etienne, un trailers normand, se joint à notre groupe de pipelettes. Nous atteignons à ce stade un joli Haras niché dans la forêt.

Guillaume est là pour l’assistance. J’en profite pour faire le plein d’énergie. Fred et Céline ont pris le large (20 minutes environ) et Arnaud est à 10 minutes (Il semble aller mieux). Notre petit groupe reprends la route. Ils sont bavards mes deux acolytes mais cela fait passer le temps. On court toujours. Direction le km 53, dernier ravito avant l’arrivée.

La cadence est toujours bonne et les sensations sont excellentes : pas de douleurs, mon genou tient bon. Cette forêt est magique. La chaleur est omniprésente et pèse sur les organismes. Beaucoup de trailers sont à la peine.

J’arrive au ravito du km 53. Guillaume est toujours là. Il m’annonce que Céline est Fred sont loin (40 / 45 minutes) mais que Arnaud est à 2 minutes. Il reste 8 km à parcourir avec deux bons pétards. Je ne traîne pas et décide de repartir en accélérant la cadence histoire de rejoindre Arnaud (décision débile). A ce stade, ma décision va me coûter cher, très cher même. Au km 58, plus de jus. Je suis à la peine et il me reste 4 bornes pour finir. J’alterne marche et course : j’ai des jambes en bois. Je m’en veux : belle erreur de débutant. Si j’avais maintenu ma cadence au lieu d’accélérer je n’en serais pas là et pourtant le terrain ne demande qu’à courir. Les km sont longs, longs..

Je termine lamentablement en 09h05:44 – 17ème V2 à 20 minutes d’Arnaud (08h45:04). Frédéric termine en 08h06:32, Céline en 08h19:09 et se classe 4ème V1F et est vice championne de Normandie FFA de Trail Long (belle performance). Marc et Sophie terminent main dans la main en 09h32:12. Sophie est classée dans les 10 premières féminines de sa catégorie et est donc récompensée.

Ce week-end trail aura été magique, tant pas une organisation au top et des bénévoles extraordinaires que part ces moments de partage avec les copains. Ce trail est 100 % nature car nous n’avons jamais rencontré de route.